Aller à la barre d’outils

Le TALP menacé de fermetures définitive le 7 Juillet

Le TALP est menacé d’expulsion pour le 7 Juillet comme l’expliquent les occupants

Les ouvriers de la ville ont déjà coupé la majeur partie de l’électricité et sont sensé ceinturer le Théâtre de barrières ce 7 juillet au mépris des personnes et du projet qui l’occupent depuis dix mois.

 

Suite aux négociations avec notre Bourgmestre monsieur Willy Demeyer, aucune proposition n’a été formulée pour reloger la dizaine d’habitants, sans domicile fixe, occupant encore le Théâtre À La Place.
Aucune proposition valable n’a non plus été faite pour déplacer les activités culturelles en court dans un espace permettant de poursuivre l’expérience pilote d’un lieu culturel organisé en autogestion par ses acteurs.

Les occupants du Théâtre À La Place estiment donc que ces négociations n’en sont pas et attendent de la part du Cabinet du Bourgmestre une proposition convenable pour poursuivre leur projet, poursuivre les différents ateliers en court (danse, jonglerie, arts plastiques, radio, …) et poursuivre la préparation de la dernière pièce collective « Peter Punk ».

Si nos administrés sont à court d’idées les occupants du Théâtre ont plusieurs propositions à leur faire, les bâtiments vides ne manquent pas à Liège tels L’ancien espace universitaire quai Banning, le marché d’Amercoeur, les anciens locaux de la RTB, …

Pendant ce temps les activités perdurent au Théâtre À La Place dans les mêmes conditions que depuis son occupation en septembre 2013, tant que le bâtiment est inoccupé.

Ces activités se tiendront exclusivement sur le parvis et dans la brasserie du Théâtre qui à été remise aux normes de sécurité par les habitants.

Un cabaret pluridisciplinaire sous forme de scène ouverte se tiendra ce vendredi 4 juillet dés 21h, une soirée festive africaine avec barbecue en extérieur organisée par le Moha Sound System suivra le samedi 5 juillet dès 20h.

Malgré l’absence de soutien par la population au projet de la ville pour réaménager la place de l’Yser et le soutien de celle-ci au TÀLP lors de la consultation populaire menée par le cabinet, malgré la menace d’expulsion avec huissier à l’appui,
malgré les moyens de pression exercé par le chef de la police, monsieur Demeyer, telle la visite de sept policiers du P.A.B. (Peloton Anti-Banditisme) et malgré les coupures d’électricité,
le collectif d’occupants de l’ancien Théâtre de la Place existe toujours.

Soyez nombreux et nombreuses pour soutenir encore une fois le TÁLP.

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *