Aller à la barre d’outils

Le climat mérite l’insurrection ( y’a plus le temps pour vos manifestations)

Le climat mérite l’insurrection ( y’a plus le temps pour vos manifestations)

Texte du Groupe Anathème (lien facebook)

Sensation d’un gilet jaune suite à la manifestation Claim the Climate ( ce qui ne veut rien dire d’ailleurs ! )

Vous remontiez depuis gare du Nord cette même avenue que nous avons descendue depuis la rue de la loi. Nous étions, nous, pourchassé par la police. Vous étiez vous, guidé par la police. Lorsque nous sortions des gares ou des stations des métros, cette même police tentait de nous arrêter. Vous, lorsque vous sortiez des gares ou des stations de métros, une voix sortie du haut-parleur rappelait « en raison de la marche pour le climat tout le réseau stib est gratuit » ou encore « en raison de la marche pour le climat profiter du green ticket ! »Mais vous êtes venus, comme chaque années oui vous êtes venus. Car, lorsqu’on est du camp du bien, des camps des raisonnables, il faut venir marcher pour le climat. « Je peux pas, j’ai climat. » avez-vous susurré avec une pointe de malice. Et effectivement, vous n’aviez que ça, une activité dominicale qui change un peu de l’ordinaire. Vous vous êtes enorgueillit d’être venus chaque année, puis, d’avoir quand même sensiblement réduit votre consommation de viande. « Nous avons même vendu notre deuxième voiture » déclare une sombre conne à la RTBF. D’autres, ont décidés de déguiser leurs enfants en pot de fleurs. Clarinettistes, guitaristes, écologistes mélomanes auront fini de rendre cette manifestation sympathique.Sympathique, elle l’a été, aux yeux du pouvoir. Aveu d’un certain Charles Michel. Oui, il plut à notre 1er ministre de voir toutes ces bonnes conscience se pavaner dans l’impuissance. Tout aura été mis en œuvre pour que puissiez y participer. Fort de 75.000 manifestants, Charles Michel pourra, bientôt, se rendre à la COP24. Il prendra un air grave et sérieux sur un pupitre, devant les caméras, jouant pour l’histoire le rôle de la prise de conscience : il brassera en quelques phrases tout ce que vous avez amené de colère et de désir de changement durant cette manifestation : « Le peuple nous a donné un mandat ! »Et vous bonnes consciences, vous aurez l’impression d’être le peuple. Mais vous n’aurez été qu’un peuple de théâtre pas plus consistant que les arbres en carton qui parcourent les scénographies. Spectateur au fond d’une salle obscur aux yeux guidé par des spots aveuglants. Vous n’aurez été qu’un teasing en vue de cette mascarade de COP24.Mais en fait : COP1, COP2, COP21 ? Combien de COP avant la fin ? Plutôt que de réclamer, d’exiger, vous autres, pitres citoyens, demandez. Vous demandez. Vous demandez à une classe politique, incestueusement liée aux classes financières, industrielles et guerrières, celles-là même qui sont les premières responsables du bouleversement climatique, vous leurs demandez de régler les problèmes dont ils sont la cause. Comme c’est risible. C’est dans la mort que la peste éradique son expansion épidémique. Marchant dans les pas de la bonne consciences, entourés de partis politiques aussi volatiles que ECOLO, ou aussi pervers que le PTB, vous avez, pour votre promenade dominicale choisis d’attaquer le dérèglement intime de vos âmes ( qui sont resté si chrétiennes). Que la fête était belle. Pendant que des millions de gens vivent déjà concrètement, par la famine ou la migration, le prix climatiques et sociales de nos modes de vies, vous autres, classes moyennes éduqués, vous autres « classe oligarchique de masse » , vous marchiez.Pas un seul flic en vue pendant quasi toute cette manifestation. Vous ne faites peur à personne, vous avez été par trop bien dressé. On peut passer devant la commission européenne, près du 16 rue de la loi, s’arrêter même, sur une place dont chaque bâtiment cache un lobby écocide, mais rien n’y fait, vous continuez de marcher. Des copains ont même composé pour vous une petite chanson à la gloire de votre mauvaise foi. Je tiens à vous signifier comme il était agréable de voir vos regards honteux et courroucés, souvent, puis vos regards honteux et amusés, parfois.« On mange bio, et ça change rien(x2)On fait du vélo, et ça change rien (x2)On vote écolo et ça change rien (x2)On manifeste et ça change rien (x2) »Vous vous targuez du succès d’une manifestation qui aura conduit, 75.000 personnes à constater leur impuissance, à constater leur volonté d’impuissance. Vous dites, comme pour vous justifier ( non vraiment, écologistes, vous êtes restés si chrétiens ! ) « La violence ne résout rien. » Cette phrase, ce vieil adage policier d’un christianisme malade, sonne dans vos bouches comme le présupposé d’un monde. Présupposé général qui ne demande plus d’être justifié. Que vous ne savez même pas justifier. Et pour cause, vous n’avez pas besoins, vous, de la violence pour vous faire entendre. Vos enfants sont bien élevés, cultivés, ils font de la musique ou de la peinture, fument un joint parfois, puis vos enfants mangent bien. Les pauvres n’ont qu’à mieux se nourrir s’ils ne veulent pas être voués aux promesses d’obésité de la junk food.Mais les pauvres vous ont donné la meilleure des leçons. Ils ont fait plus pour l’écologie en bloquant les raffineries que vous n’en ferez dans toute une vie de petites manies individuelles eschatologiques, que vos douche plus courtes, votre tri des déchets ( c’est-à-dire votre travail rendu gratuitement pour ceux qui les produisent

😉 ), et que n’importe laquelle de vos marches folkloriques de flagellants.Seulement, ces pauvres là, ils portent un gilet jaune. Ils ne s’embarrassent pas de ligne de parti, ils ne s’agenouillent pas devant les politiques pour quémander. Ils exigent, ils se défendent, ils bloquent.Vous, seriez plutôt du coté des bloqués. Bloqués intimés, mutilés politiques qui, dans cette « société » où « tout est permis mais rien n’est possible », avez si bien apprit à surtout ne jamais vouloir la conséquence de vos pensées.Il n’était pas tant question dans cette manifestation de climat. Il était questions de vos âmes. Vous voilà satisfait, elles sont bien belles et bien propres vos âmes. Moi, j’irai salir mon âme, et mes mains, avec ceux qui souhaitent vraiment que les choses changent. Restez chez vous, on fera le boulot.Un gilet jaune, plus écologiste que jamais.

Wallonie Lib

Wallonie Lib

5 commentaires sur “Le climat mérite l’insurrection ( y’a plus le temps pour vos manifestations)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *