Archives pour l'étiquette sans-papiers

Expulsion collective vers la Guinée ce 28/09/2016 ?

Vu sur Getting the voice out

APPEL/ Une fois la machine à expulser en route avec cohorte de militaires et de policiers, il devient très difficile voire impossible pour les expulsés de résister lors d’une expulsion collective, mais d’autres initiatives politiques ou militantes venant de l’extérieur peuvent empêcher le vol.En 2014 l’atterrissage d’un charter avec 34 Guinéens a été refusé par le gouvernement à Conakry et l’avion a été contraint de revenir à Bruxelles ! http://www.gettingthevoiceout.org/la-guinee-refuse-toute-expulsion-collective-de-ses-nationaux/
Théo Francken nous a maladroitement annoncé sur twitter une déportation collective européenne vers Conakry ce 28/09/2016. Les projets de ces vols sont en général gardés secrets jusqu’à la dernière minute. Les tweets de Francken sont principalement de la propagande, une menace, ou peuvent s’avérer être exacts, même si la date peut être modifiée.
Il y a plusieurs dizaines de Guinéens enfermés depuis des mois dans nos centres fermés, mais ils ėtaient jusqu’ici inexpulsables car sans laissez-passer, LP qui doivent être délivrés par l’ambassade de Guinée pour permettre l’expulsion. Vraisemblablement un accord ( secret, légal ?) a été trouvé entre Francken et l’ambassadeur pour permettre ces expulsions.

Cette information doit être diffusée et les personnes guinéennes concernées doivent être prévenues rapidement.

Les personnes concernées :

Les personnes qui ont eu un avis négatif et définitif à leur demande d’asile

Les personnes vivant sur le territoire sans documents

Les personnes ayant un dossier « criminel » et étant sans papiers sont actuellement prioritaires pour les expulsions et courent un risque plus important d’arrestation et d’expulsion

Les personnes maintenues dans les centres fermés
Les risques d’arrestations

Des arrestations peuvent encore avoir lieu sur la voie publique, au domicile officiel, au commissariat de police ou à l’Office des Etrangers.

Comment éviter l’expulsion

Éviter de se retrouver dans des situations mentionnées plus haut (ne pas rester à son domicile officiel, éviter des endroits comme les gares, les métros, ne pas se rendre à une convocation à l’Office des Étrangers, à la commune ou au bureau de police)

Informer son avocat qui peut refaire une demande d’asile ou un recours à une décision des tribunaux, ce qui retardera la possibilité d’expulser.

Informer les amis, la famille et les prévenir rapidement si vous êtes arrêté

Informer les compatriotes sur la menace d’expulsion, les hommes/femmes politiques de notre pays et du pays d’origine.

Si vous êtes souffrant consultez votre médecin afin qu’il fasse un certificat qui pourrait empêcher l’expulsion

Déroulement d’une expulsion collective

Voici un aperçu de ce qui a pu être rassemblé au sujet du déroulement d’une expulsion collective.

LES SEMAINES QUI PRÉCÈDENT :
Arrestations dans les lieux publics de personnes « sans papiers » avec une nationalité visée, détention dans les centres fermés de ces personnes ,
Maintenance dans les centres fermés des personnes déjà enfermées et/ou ayant déjà subi des tentatives d’expulsion
Enfermement au centre fermé Caricole des personnes demandant l’asile à l’aéroport et analyse rapide de leurs dossiers

LES JOURS QUI PRECEDENT :
Transfert des centres fermés belges vers le centre fermé 127bis à Steenokkerzeel de tous les candidats désignés par l’Office .

LES HEURES QUI PRECEDENT :
Mise en isolement des candidats expulsés, y compris un nombre inconnu de « réservistes » pour le vol

ET 4 à 5 HEURES AVANT LE VOL :
Embarquement des expulsés dans des camionnettes et des bus , parfois militaires. Les prisonniers sont menottés et accompagnés chacun de 2 ou 3 policiers en uniforme ou en civil.
Les récalcitrants et ceux qui ont refusé une expulsion précédente et qui donc sont considérés comme dangereux ont droit à un traitement spécial : Isolement, mise à nu et flexions en présence de policiers, ligoté(e)s etaccompagné(e)s d’une escorte spéciale
http://www.gettingthevoiceout.org/cinq-mois-en-centre-ferme/

Cet embarquement au centre fermé 127 bis prend en général plus de 2 heures et est parfois accompagné de violence.

Départ de la caravane vers l’aéroport militaire de Melsbroek à la Chaussée de Haecht, embarquement dans un avion militaire,
Les expulsés restent menottés pendant une partie du vol

http://www.gettingthevoiceout.org/mode-demploi-vol-collectif/

Share Button