Archives pour l'étiquette manifestation

Mons: Une centaine de pompiers ont manifestés devant l’hôtel de ville.

Une centaine de pompiers de la zone Hainaut-centre en grève administrative depuis 14 mois ont manifestés devant l’hôtel de ville de Mons. Ceux-ci réclament plus de matériels et d’effectifs.

Ils ont exprimés bruyament leur légitime mécontentement à l’aide de pétards et de hurlement de sirènes.

Share Button

Manifestation: Un toit pour toutes et tous!

Manifestation à Bruxelles ce 21 Mars à l’initiative du collectif de squatteur.euse.s Piratons Bxl

A Bruxelles, il y a plus de 15.000 logements vides pour 5.000 SDF . En Wallonie, la situation n’est guère meilleure, il y aurait plus de 30.000 logements vides pour 8.000 SDF. Pourtant chaque année des gens meurent de froid dans la rue. Des milliers d’autres gens vivent dans des taudis minuscules aux loyers élevés. Nombre de locataires consacrent la plus grande partie de leur revenus à leurs loyers, d’autres n’ont tout simplement plus la possibilité de les payer et se retrouvent face à des menaces d’expulsions ne pouvant faire qu’empirer leur situation.

Les expulsions de locataires et de squatteur.euse.s s’enchaînent et ce particulièrement à partir du printemps et de la fin de la trêve hivernale dans les sociétés de logements sociaux. Pendant ce temps, nombre de riches propriétaires voient leurs portefeuilles s’engraisser grâce à la spéculation immobilière. Cette spéculation a pour conséquence l’abandon de nombreux logements permettant de rendre virtuellement l’offre moins importante que la demande ce qui fait bien entendu augmenter les loyers déjà très élevés.

Face à cette situation intolérable, la réponse de l’État reste toujours la même : des pouvoirs publics incompétents, le contrôle et bien entendu la répression. Les procédures d’expulsions sont de plus en plus souvent expéditives. Le CD&V a même déposé un projet de loi afin de punir d’emprisonnement le fait de squatter, ce qui revient une fois de plus à criminaliser les pauvres.

Nous ne nous laisserons pas faire !
Nous ne nous laisserons pas intimider par la répression !
Organisons-nous collectivement pour rendre difficile ces expulsions comme cela se fait déjà dans d’autres villes d’Europe. Contre la hausse des loyers et la spéculation immobilière !
Pour la réappropriation et non la détérioration des biens immobiliers ! Occupons les logements vides ! Défendons ces occupations ! Un toit pour toute et pour tous !

C’est pour défendre ces revendications que nous appelons à manifester en cette date symbolique du début du printemps et du début des expulsions de locataires de logements sociaux ce 21 mars 2016 à 17H à Porte de Namur !

Share Button

1er mai: Les pompiers bravent l’interdiction de manifester!

En marge des discours socialistes au parc d’Avroy, les pompiers de Liège ont manifesté jeudi sans tenir compte de l’ordonnance de police qui leur interdisait tout rassemblement. Malgré l’ordonnance de police décrétée mardi par le bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS) interdisant tout rassemblement des pompiers, les hommes du feu de la Cité ardente se sont fait entendre lors des discours socialistes.

Un important dispositif de sécurité avait été dressé autour du parc d’Avroy, qui avait été encerclé de barrières Nadar. Du jamais vu lors des précédentes fêtes du 1er mai. La police n’a pas divulgué le nombre d’agents sur place.

Plus d’une cinquantaine de pompiers sont arrivés après 10 heures dans l’une des rues perpendiculaires au parc d’Avroy. Ils ont été encerclés par les policiers mais ont réussi à les contourner pour se rendre en bordure du dispositif de sécurité. Ils ont déployé des banderoles et scandé quelques messages de critique envers les dirigeants socialistes.

« Nous ne sommes pas ici pour perturber la fête. Nous sommes des travailleurs qui souhaitons nous faire entendre », a répété Misikir Corhay, délégué CGSP. « Nous ne sommes pas des bandits, nous voulons être écoutés et jusqu’à présent, on a toujours trouvé portes closes », ajoute Pieter Vandenberk, délégué SLFP.

Vers 11 heures, les pompiers se sont dispersés. Aucune arrestation administrative n’a été effectuée. Du côté de la ville de Liège, on justifie cette ordonnance de police par des soupçons de risques de débordements.

Les pompiers comptent organiser d’autres actions jusqu’au 25 mai pour dénoncer les problèmes de gestion qui, selon eux, règnent au sein de l’IILE (Intercommunale d’incendie de Liège et environs).

Leurs presses (dhnet.be).

 

Share Button