Archives pour l'étiquette frontières

RefugreenSlavery: Faire du profit sur la misère…

Edit: Il semblerait qu’ils s’agissent d’un canular des « Yes Men ». Le Vif est tombé dans le panneau et on leur a emboité le pas comme des c..  Un très beau coup de leur part, il faut bien dire! L’article est parmis les plus partagés du Vif…

Ce matin, en parcourant le net je suis tombé nez à nez avec un article au titre pour le moins douteux « Migrants : produire de l’électricité verte pour gagner 24 heures de légalité ». Pendant un court instant je me suis demandé si il s’agissait d’un énième article parodique de Nordpress ou du Gorafi mais… malheureusement non il s’agissait du Vif.

Cet article parle d’une start-up de crapules capitalistes de la pire espèce qui compte bien profiter au maximum des gen.te.s parmis les plus précarisé.e.s pour en tirer de gros profits.

Celle-ci se nomme RefuGreenEnergy et on ne se gênera pas de la renommer RefugreenSlavery au vu de son projet qui tient plus de l’esclavage moderne que de l’œuvre de charité…

Le but de cette start-up (asseyez vous bien, c’est assez hallucinant) est ni plus ni moins de faire des « picocontrat » ultra-précaire offrant aux réfugié.e.s 24h de légalité (quelle générosité…) et un salaire totalement ridicule et indécent de 1,6€ de l’heure…

Avec des contrats si court et de telles conditions, les réfugié.e.s ne pourront pas espèrer une quelconque sécurité, au bout de 24h, ielles ne seront plus légaux et pourront de nouveau se faire arrêter, enfermer en centre fermé, expulser,…

Dès lors impossible de contester contre des conditions de travail indécentes, de demander des augmentations de salaires,… C’est la négation même de tout  « droits » sociaux, de toutes dignités humaines.

Pour se faire les réfugié.e.s seront réduit à l’état de machines de productions. Ielles devront pédaler (sic) pour recharger des batteries qui seront ensuite livrées à des petits-bourgeois ayant un besoin  ô combien « urgent »  d’électricité pour recharger leurs smartphones ou leurs ordinateurs portables…

Le tout est évidement maquillé par une couche de peinture verte et pseudo-humanitaire dégueulasse. Bah oui apparemment, piller les ressources du monde entier, amener la guerre, détruire la planète et particulièrement les régions les plus pauvres ce n’est apparemment pas suffisant, il faut en plus exploiter jusqu’à l’os les ressortissants de ces régions…

Cette immonde entreprise compte démarrer ces activités dès janvier prochain…

Combattons le capitalisme et ses logiques de profits mortifères!

A bas toutes les frontières!

Share Button
0

Vottem… 17 ans déjà…

Le centre fermé de Vottem près de Liège a été ouvert il y a de cela 17 ans.

17 ans que l’état belge y enferme des gen.te.s qu’il juge indésirable parce qu’ils/elles ne sont pas jugé.e.s rentable, parce qu’ils/elles ne sont pas né.e.s au bon endroit avec les bon papiers…

Vottem, Steenokkerzeel ainsi que tout les centres fermés ne sont ni plus ni moins que des prisons pour celleux qui ont voulu chercher ici une vie meilleur, qui ont voulu fuir la guerre et/ou la misère.

De nos jours, l’europe ressemble de plus en plus à une immense forteresse entourée de barbelés et de gardes frontières.

Les états jouent de plus en plus sur la stigmatisation des migrant.e.s pour détourner l’attention des mesures d’austérités et de la folie sécuritaire qui est en train de s’installer…

Le patronnat profite allégrement de cette répression pour se servir des sans-papiers comme d’une main-d’œuvre bon marché et docile.

Les passeur.euse.s et les marchands de sommeilles font également leurs beurres sur le dos des migrant.e.s pendant que chaque années des gen.te.s meurent en tentant de traverser.

Une manifestation est organisé ce 16 avril à 14h au départ de la place Saint-Lambert à Liège jusqu’au centre fermé de Vottem.

Venons nombreu.x.se.s y exprimer notre rage contre l’enferment, les frontières et leurs monde de morts!

 

Share Button
0

APPEL expulsion: Quatrième tentative ce 2 mai.

Monsieur TM est arrivé du Cameroun il y a 3 ans. Il avait 20 ans. Il a été arrêté en janvier 2013 et a été enfermé depuis dans nos centres fermés, d’abord à Merksplas, puis à Vottem et actuellement à Bruges.

Le 4 avril il a subi une troisième tentative d’expulsion, à laquelle il a résisté. Les passagers du vol vers Douala ont réagi et ont refusé de voyager avec une personne expulsée de force. Le même jour l’Office des Étrangers a encore essayé de le mettre sur un vol vers Casablanca sans succès. Vu la résistance de Monsieur M ils ont abandonné. Monsieur a reçu des coups et a été ramené au centre fermé de Bruges. Il a actuellement encore des séquelles physiques suite à cette violence lors de cette tentative d’expulsion.http://www.gettingthevoiceout.org/appel-expulsion-3eme-tentative/

Monsieur M va subir une nouvelle tentative d’expulsion ce jeudi 2 mai vol  vers Douala  10h40, organisé à nouveau par SN Airlines. Il est bien décidé à refuser cette expulsion, ayant envie de rester près de nous. Il demande fermement notre aide.
Et attention l’Office risque à nouveau de le mettre sur un autre vol en cas d’échec. Il est plus que probable que ce serait le vol vers Casablanca organisé par Air Maroc à 17 heures 40.

Empêchons les expulsions et donnons un coup de main à Monsieur TM.

Rendez-vous à l’aéroport à 8h40 ce 2 mai pour parler aux passagers du vol SN Airlines vers Douala et au personnel de SN Airlines.

Essayons aussi d’être présents au check in de Air Maroc 15h40 vol 17h40 vers Casablanca au cas où Monsieur serait mis sur ce vol !

Campagne de fax, tel, mail à la compagnie responsable du vol et aux responsables politiques de ces expulsions ;

http://www.brusselsairlines.com/com/contact/
Fax = 027233599 / 02/7238496 / 027534931
Tél : 078 188889 / 027232345 / 027232362

A la compagnie SN airlines
Brussels Airlines
zone General Aviation
b.house
Brussels Airport Building 26
Ringbaan
1831 Diegem
Réception: 02 / 754 19 00

Monsieur,

Nous apprenons qu’un homme enfermé depuis plusieurs mois dans les centres fermés belges va subir une quatrième tentative d’expulsion ce 2 mai 2013 vers son pays d’origine, le Cameroun, par l’entremise de votre compagnie.
Nous vous demandons expressément de refuser cette expulsion et de ne pas participer à cette violence appliquée par notre gouvernement belge pour déporter des personnes qu’il juge indésirables.

En vous remerciant,

NOM

et Copie ou autre courrier à :

-Monsieur M. F. Roosemont, Directeur de l’Office des Etrangers : Bur_Presse@dofi.fgov.be
T 02 793 80 31 (NL – EN) – 02 793 80 30 (FR), Fax 02 274 66 40 ,

Monsieur Elio Di Rupo, Premier ministre : info@premier.fed.be // Fax 022173328, 025126953

Madame Joëlle Milquet, Vice-Première ministre et Ministre de l’Intérieur : milquet@lecdh.be, milquet@milquet.belgium.be // Fax: 022380129, 025048500, 025048580

Madame Maggie De Block, Secrétaire d’Etat à l’Asile, à l’Immigration et à l’intégration sociale, adjointe à la Ministre de la Justice : info.maggiedeblock@ibz.fgov.be // Tél 02 542 80 11 // Fax : 02 542 80 03Monsieur Elio Di Rupo, Premier ministre

 

http://www.gettingthevoiceout.org/appel-expulsion-quatrieme-tentative-ce-2-mai/

Share Button
0