Archives pour l'étiquette campagne

Squattons les bleds !

 

Ce petit texte à pour but de pousser les milieux militants, libertaires et alternatifs de Belgique et d’ailleurs sur la centralisation de fait du militantisme. En effet quand les anars de belgique francophone font une manif, c’est à Bruxelles ; quand ils tractent, collent, gueulent c’est encore à Bruxelles ; quand des squatteurs souhaitent ouvrir un lieu alternatif c’est encore et toujours bruxelles ou à la limite gand et liège…

 

Pendant ce temps-là…

 

Pendant ce temps, les fachos, eux, malheureusement n’hésitent pas à tracter, à lobotomiser même jusque dans le bled le plus paumé du monde (arg).

Pendant ce temps des tas batiments industriels ou communaux, d’habitations et autres restent désespérément vides dans toute la wallonie (dont énormement dans les provinces de hainaut, namur et liège) et ailleurs.

Pendant ce temps, dans de nombreuses petites villes et villages, les gens bossent ou s’emmerdent et pourraient bien aller faire l’une ou l’autre activité dans un squat.

 

Il ne faut pas non plus oublier qu’une révolution, qu’un grand changement ne peut exister dans les grandes villes si la campagne ne se soulève pas elle aussi. En effet, la ville dépent entiérement de la campagne, on ne cultive pas ou peu en ville, on ne produit pas d’aliments, ni de bois, ni de quelques matières première que se soit. Il est donc également important de faire des liens, des rencontres avec les campagnards.

 

Dans les bleds aussi les possibilité de militer, de squatter, de vivre, existent. Le potentiel révolutionnaire peut plus rapidement devenir plus important que dans une grande ville.

 

L’information est moyennement noyée, les manifestations et tractages sont bien plus visibles et pousseront bien plus à la réflexion dans une petite ville où il ne se passe jamais rien de ce genre (et où, du coup, tout le monde en parlera) que dans une grande ville où il y a 10 manifs par jours. Ce qui peut dans certain cas créer des débats et susciter des réflexions intéressantes.

 

Les petites villes et villages permettent aussi aux squatteurs d’avoir plus facilement accès à un grand jardin ou un terrain en friche pour y installer un potager collectif.

SQUATTE LES BLEDS !

Share Button