Archives pour l'étiquette anarchisme

Qu’est-ce que l’autonomie?

Share Button

Reportage: C’est Athènes!

Petit reportage sur la réponse des anarchistes grecs à la crise économique…

 

Share Button

(Tract) Qu’est-ce que l’anarchisme?

Tract des JL de Toulouse légerement remanié (PDF en bas de page)

Depuis longtemps les pouvoirs cherchent à modifier le langage à des fins politiques. C’est ce qui s’est passé avec le terme  » Anarchie  » qui a été utilisé comme synonyme de chaos d’une manière très efficace puisque cette définition est maintenant couramment admise.

Pourtant,  » Anarchie  » signifie étymologiquement  » absence d’autorité  » ce que les pouvoirs essaient d’associer à  » désordre  » pour justifier leur existence, pour légitimer le gouvernement. Les anarchistes ne sont évidemment pas des démons qui cherchent à répandre la terreur et le chaos. Simplement nous pensons que personne n’a le droit de diriger d’autres personnes. Nous pensons qu’il est nécessaire que chacun prenne sa vie en main sans remettre sa liberté entre les mains de professionnels de la politique.

Parce que nous plaçons la liberté individuelle et collective au-dessus de tout, nous luttons contre l’État et contre l’autoritarisme (aussi bien dans les familles, à l’école, au travail…). Adversaires de toute forme de domination, nous rejetons le système capitaliste basé sur l’exploitation et la soumission . De même nous rejetons le sexisme, le racisme et toutes formes de fascisme. Nous n’acceptons pas que des millions de personnes vivent dans la précarité pendant que quelques autres s’accaparent les richesses. Nous pensons au contraire que efforts et richesses devraient être répartis égalitairement selon les capacités, les envies, les besoins de chacun.

En définitive nous défendons un ordre social basé sur la liberté, l’égalité, et la solidarité dans lequel chacun puisse participer sans hiérarchie à la prise des décisions qui le concernent. Cela est présenté par le pouvoir comme irréalisable et utopique, cependant (et sans compter les moments historiques où cela a été mis en pratique) nous demandons :
 » Qu’est-ce qui est le plus logique et le plus juste ?  »

Un système basé sur la soumission et la contrainte ou un ordre basé sur la liberté, l’entraide et l’autogestion ?
L’un se fonde sur une hiérarchisation oppressante, l’autre sur l’égalité entre les personnes et les peuples.

N’oublions pas que la société
n’est que ce que les êtres humains en font
et que le pouvoir ne se maintient que grâce à notre passivité.

Le tract en PDF

Share Button

Contre l’austérité, l’état et le capitalisme!

Le précédent et l’actuel gouvernement en bon défenseur  du patronat ont lancés une série de mesures d’austérités et de chasse aux pauvres tant au niveau fédérale (exclusions des chômeurs, pensions,…), régional que local (règlements anti-mendicités, gentrification,…).

Cette politique est déjà appliqué depuis plusieurs années dans de nombreux pays d’Europe (Grèce, Portugal, Espagne…)

Elle n’a fait qu’accroitre la pauvreté…

Ces mesures visent à détruire les « acquis  » sociaux que les exploités ont obtenue suite à de longues et importantes luttes sociales.

Celles-ci n’ont rien de surprenante, les gouvernement sont depuis toujours là pour défendre les  intérêts exploiteurs.

La mobilisation contre ces mesures s’est relever être l’une des plus massives depuis de nombreuses années en Belgique, néanmoins il s’agit bientôt un mois après la journée de grève générale du 15 Décembre de ne pas se laisser endormir par de vaines promesses, de vaines négociations ou encore quelques petites concessions sans importances.

Il est important de maintenir un rapport de force et de se montrer déterminer à travers des initiatives individuelles et collectives contre l’austérité mais aussi plus largement contre l’état et le capitalisme.

Grèves spontanées, grève générale illimitée, occupations (d’usines, de bureaux de partis politiques ou de l’ONEM, d’organisations patronales,…), blocages, tractages, collages, manifestations sont autant de moyens luttes possible contre l’état et ses politiques d’austérités!

En tant qu’anarchistes notre lutte contre l’austérité se place dans un combat plus large pour la liberté de tous, pour la suppressions des inégalités de classe et contre toute forme d’oppression (capitaliste, étatique, sexiste,…)!

Cela parce que nous savons que l’austérité et la crise font intégralement parti de ce système qui fait prospérer la misère au profits d’une minorité qui ne cesse de s’engraisser! ( Rappelons que les 85 personnes les plus riches du monde possède autant de richesses que les 50% les plus pauvres de la planète!).

Finissons-en avec leur austérité.

Débarrassons-nous du capitalisme!

Reprenons nos vies en main!

 

 

Share Button

Vivre l’utopie! (Docu sur les anarchistes en Espagne en 1936)

Share Button

Qu’est ce que l’autogestion?

Autogestion signifie «autonomie dans la gestion » (des moyens de productions, peut importe qu’il s’agisse d’industrie ou de coopérative agricole), elle est basé principalement sur le faite que chaque membres  a le même « pouvoir » de décision (toutes les décisions concernant la coopérative sont prise par l’ensemble de celle ci). Il  est évident que dans une société anarchiste l’ensemble des industries et coopérative agricole fonctionneront en autogestion, néanmoins il existe également des expériences d’autogestions à l’intérieur de la société actuel.

Exemple concret d’autogestions:

–         En 1871 lors de la commune de Paris

–         En 1919-1920 en Italie, conseils et occupations d’usines.

–         En Catalogne et en Aragon entre 1936 et 1939, ces expériences d’inspirations  anarchistes furent en générale un sucés dans l’agriculture et un échec dans l’industrie (principalement à cause du fait que les matières premières et les débouchés commerciaux se trouvaient en Espagne nationaliste). Les staliniens mirent fin à certaines de ces expériences (!!!) notamment afin de réduire l’influence des anarchistes et les dernières expériences prirent fin à la victoire de Franco.

–         En France, entre 1970 et 1973, Lip une usine qui fabriquait des horloges à Besançon, fut autogérée après une tentative des actionnaires de fermer l’usine. Les travailleurs en grève reprirent les moyens de production avec l’aide du syndicaliste de la CFDT,    Charles Piaget.

–         En 1973, fondation de la première coopérative Longo Maï à Limans

–         Depuis 2001 suite à la crise en Argentine, de nombreuses usines ont été réapproprié par les travailleurs, entre 8000 et 10 000 personnes y travaillent.

Nous croyons qu’il est possible actuellement, en voyant a quoi le monopole de l’industrie   du profit en est arrivé, de créer dans les différents secteurs de marché une forme alternative.   En basant l’ensemble de l’industrie sur le principe de l’autogestion nous pourrions arriver allègrement a fournir les différents biens  nécessaire l’ensemble de la population mondiale.  Surtout que nous savons de nos jours, que nous avons les possibilités de combler le besoin le plus essentiel de l’humanité «  l’alimentation »  mais qu’en raison de marge bénéficiaire presque 1 milliard de personne souffrent de famine encore et toujours…

source : le Groupe anarchiste du Hainaut

Share Button