Archives pour la catégorie Squats/Occupations

Ouverture du CSO « Le Labo » à Liège

Vu sur Indymedia Bxl

Nous sommes heureu-se-s de vous annoncer l’ouverture d’un nouveau Centre Social Occupé à Liège. Le CSO « Le Labo », ancien laboratoire de l’Afsca abandonné par l’état, a été investi par des précaires, tout âge et conditions confondues, afin de disposer d’un logement décent et de s’atteler à la mise en place d’un projet collectif de logements communautaires et autogérés.

Il devra permettre à la fois d’accueillir de manière permanente des habitants autonomes pouvant disposer d’un espace privé, mais aussi toute personne de passage à Liège, pour une durée déterminée, dans des espaces communs prévus à cet effet. Les modalités d’accès sont en cours de réflexion et d’écriture.

De par sa taille, le bâtiment permettrait de développer, à moyen terme, des activités culturelles et éducatives diverses. Bien que dans un premier temps, nous nous installons et nous vous préviendrons de l’évolution du CSO.

Au-delà des premières nécessités, « Le labo » se veut être un lieu de vie calme et sain, une communauté autogérée basée sur la solidarité et l’échange, et ce, dans le respect de notre voisinage.

Du point de vue la défense du lieu, la police est passée ce lundi 15 septembre pour constater notre occupation. A l’heure actuelle, nous tentons d’entamer des négociations avec l’état, via la Régie des Bâtiments. Si cela n’aboutit pas, nous restons déterminés à défendre notre droit au logement devant la justice.

Nous espérons pouvoir vous proposer sous peu une ouverture publique. En attendant, tout soutien est le bienvenu. Vous nous trouverez au 5 rue Louis Boumal dans le quartier du Laveu à Liège (4000).

Nous sommes partout…

Amicalement,
Le collectif d’occupation du CSO « Le Labo ».

Share Button
0

(Brochure): Squatter en belgique. Trucs,astuces et récits d’expérience

Brochure sur le squat en Belgique. Pas mal de bon trucs à savoir pour ceux qui veulent squatter.. En version à lire sur le pc.

Télécharger la brochure en PDF

Continuer la lecture de (Brochure): Squatter en belgique. Trucs,astuces et récits d’expérience

Share Button
0

(Tract) Riposte à la crise du logement

Tract vu sur le site du Caracole-Neur

A Namur comme ailleurs «la crise du logement» ne fait qu’empirer de jours en jours, les loyers et les charges ne cessent d’augmenter, les expulsions s’enchaînent et la précarité touchent des couches de plus en plus larges de la population. De plus en plus de gens ne peuvent plus vivre une vie décente ou pire sont condamnés à vivre dans des taudis voire à la rue, car ils n’arrivent plus à payer leurs loyers.
Et encore, même dans la rue, la société rejette toutes traces de misère, les s.d.f. sont traqués, chassés ou refoulés des centres villes comme à Charleroi, Liège, Andenne mais aussi Namur. La croix rouge ne peut que constater et reste impuissante face a l’extrême précarité des mal-logés qui, de plus en plus, se résignent à leurs conditions, parfois jusqu’à se laisser mourir.
Les propriétaires, aidés de la police, avec la loi et les huissiers, n’hésitent pas à expulser en plein milieu de l’hiver, des squats ou des familles en bail précaire. Pourtant, à Namur, des centaines de logements restent vides. Souvent pour des raisons spéculatives (maintenir les loyers chers en faussant l’offre et la demande), mais aussi pour des raisons commerciales et égoïstes (à Namur la plupart des étages de la rue de fer sont inoccupés par exemple).

Pourtant la riposte est possible ! Partout en Belgique et dans le monde des gens refusent ces conditions de domination et décident de reprendre leurs vies en main. Ensemble, ils occupent maisons, terres, usines et écoles. En effet, partout, l’autogestion est possible, sans chefs ! Nous n’attendons rien de l’état, nous savons que nous n’auront que ce que nous leurs reprendront.
Nous sommes également convaincus qu’on ne pourra réellement mettre fin à la précarité qu’en nous débarrassant du capitalisme, qui ne profite qu’aux riches !
Dès lors nous conseillons à tous les mal-logés, sdf et autres précaires à s’organiser contre l’oppression et la répression, d’occuper les bâtiments vides et les friches industrielles et à défendre ces occupations.

Le tract en PDF

Aussi vous pouvez envoyer au collectif du caracole neur
(caracole-neur@riseup.net) vos avis et suggestion,vos projet, les adresses des bâtiments vides, des friches industrielles cultivables…
Et ensemble organisons nous !

Share Button
0

Il y a plus de logements vides que de SDF en Wallonie et à Bruxelles…

Un rapport datant de 2011 du Service de Lutte contre la pauvreté nous livre des chiffres pour le moins éloquant sur l’inoccupation d’immeuble et le nombre de sans-abris en Wallonie et à Bruxelles..

En effet il y aurait entre 15.000 et 30.000 (dont 20  % sont détenus par des propriétaires publics) logements vides à Bruxelles et entre 15.000 et 20.000 logements inoccupés en Wallonie (en ne comptant cette fois-ci que le marché privé, nous n’avons malheureusement pas les chiffres du publique). En comparaison à ce nombre très élevés de logements vides, Bruxelles ne compterait que 30 SDF par 10.000 habitants (soit 3000 SDF au total) tandis que la Wallonie en compterait 25 par 10.000 habitants (soit environs 8750 SDF). Il y aurait donc à Bruxelles entre 5 et 10 fois plus de logements vides que SDF et en Wallonie il n’y en aurait qu’un peu plus de 2 fois plus!!

Cette situation gravissime de manque d’accès à ce besoin fondamental qu’est le logement alors que tant d’immeubles restent désespérément vides à pourrir est tout simplement inacceptable! Qui plus est, quand une bonne partie de ces bâtiments restent inoccupé pour le plus grand bonheur des spéculateurs immobiliers qui ne voudraient pas voir l’offre dépasser la demande…

Comme d’habitude, il n’y a rien à attendre de la part de l’état. Il ne souhaiterait pas se mettre les géants de l’immobilier à dos et une part non-négligeable de ces logements appartiennent au secteur publique.

Il faut dès lors prendre les choses sois-même en main, entre mal-logés/précaires/sans-abris et redonner vie à ces bâtiments en lançant des occupations et en les soutenant !

Share Button
0

Programme des projections du mois de septembre au Caracole-Neur

Vu sur le blog du Caracole-Neur

 

Nous avons le plaisir de vous inviter chaque mercredi à 20h30 au Caracole-
Neur, 260 Chaussée de louvain à Namur, pour des projections de qualité!



Mercredi 10 Septembre:

Zéro de conduite
Les vacances se terminent et il est temps pour quelques garçons de revenir au
collège, un lieu sans joie où les professeurs, des adultes obtus, leur
infligent des punitions sévères et les privent de liberté et de créativité.
Quatre d'entre eux, punis avec un « zéro » de conduite, décident de se
rebeller, avec la complicité d'un nouveau surveillant, Huguet (Jean Dasté),
plus proche de la mentalité des jeunes que de celle, rigide, des autres
adultes.




Mercredi 17 Septembre: Le Sel de la terre


Dans les années 50, dans une ville du Nouveau Mexique, la communauté mexicaine
se révolte : les hommes exigent des salaires égaux à celui des blancs et des
conditions de travail décentes, et se mettent en grève, tandis que les femmes
se battent pour l’installation de l’eau courante dans les maisons, afin
qu’elles n’aient plus à couper du bois pour se chauffer.
Mais les autorités locales finissent par interdire aux hommes de continuer les
piquets de grève. Les femmes prennent alors la relève, d’abord en solidarité
avec les hommes, puis pour se défendre face au machisme qu’elles doivent
affronter tous les jours.

Réalisé en 1953 par des personnes sur les listes noires du maccartysme, le
film ne put sortir qu’en 1965. Tourné avec des mineurs ayant réellement
participé à une grève.


Mercredi 24 Septembre: Tongues Untied

C’est à travers la poésie, le témoignage personnel, le slam et la performance
que Tongues Untied décrit l’homophobie et le racisme auxquels sont confrontés
les noirs gays. « Mon combat m’a permis de dépasser ce sentiment de honte et
la stigmatisation liée à mon identité d’homme gay noir. Maintenant que j’ai
franchi cet obstacle, ils ne peuvent plus m’atteindre » ( Marlon T. Riggs).

Briser le silence. Affirmer l’indiscible contre les siens et contre les
autres : aimer d’autres hommes noirs quand on est un homme noir. Comme un acte
révolutionnaire. Au rythme des slams d’Essex Hemphills, tisser la toile entre
la lutte pour les droits civiques et l’activisme SIDA. Agir. Se penser, se
danser, voguer et s’affranchir. SNAP. Que l’on soit Diva ou macho. SNAP. Un
récit biographique, poétique et musical exceptionnel entre documentaire et
performance.
Share Button
0

Docu:69 – Défense de l’ungdomshuset (Squat à Copenhague)

Share Button
0

Squat?

Qu’est-ce que le squat? Pourquoi squatter?

Tout d’abord un squat est un lieu (terrains, bâtiments divers, maison) à l’abandon que des gens ont décidé d’occuper sans droit ni titre.

Ces occupations peuvent être motivée par de nombreuses raisons différentes (et souvent par plusieurs d’entre-elles).

La première c’est de pouvoir se loger (un besoin fondamental de tout être humain!) même quand on a pas l’argent pour louer un truc ou qu’on en a marre de payer bien trop chers pour des taudis parfois plus insalubre que bien des squats…

Ça peut aussi être une débrouille pour être un peu moins précaire, pour libérer un peu de temps (si souvent perdu dans la course à l’argent) dans des activités, des réflexions plus intéressantes.

Pour bien des gens, le squat c’est aussi un lieu de rencontre, d’ouverture, de luttes. C’est un lieu d’activité où l’on discute politique, où l’on organise des bibliothèques, des ateliers vélos, des projections, des infokiosques, des concerts, des pièces de théâtres et bien d’autres choses…

Occuper c’est également contester la propriété privé, la mainmise des spéculateurs immobiliers et revendiquer le droit au logement !

C’est un endroit où peut s’expérimenter l’autogestion et de nouveaux rapports antiautoritaires.

Bref squatter c’est vivre, résister, créer, s’organiser!

Share Button
0

[NAMUR] Journée d’activités + concert le 25 Juillet au Caracole Neur

Vu sur le site du Caracole-Neur (Namur)

Nous vous invitons ce 25 juillet à une journée d’activités et à l’inauguration du free-shop du Caracole Neur (260 Chaussée de Louvain).

Au programme :

  • Un piquenique/auberge espagnole à partir de 12h. N’hésitez pas à ramener un peu de bouffe!
  • Un atelier lampion (en aprèm’) (on va apprendre à fabriquer des lampions nous même en vue d’un grand bal aux lampions!)
  • Un atelier bacs de cultures. Si vous pouvez prendre avec vous des outils (marteau,clou…) et/ ou des plantes et des semis ce serait top !)
  • Un atelier brassage de Frênette
  • Inauguration du free-shop (Ramenez y/prenez y ce que vous voulez)
  • Des discussions (plus d’infos bientôt)
  • Un concert/jam session (groupes encore à confirmer, ramenez vos instruments)

On cherche encore des groupes (n’ayant pas besoin de beaucoup de matos…)  pour jouer au soir. Si vous êtes intéressés ou si vous connaissez des groupes désirant jouer, vous pouvez nous envoyer un mail à caracole-neur@riseup.net

Plus de précisions très bientôt!

Share Button
0

Le TALP menacé de fermetures définitive le 7 Juillet

Le TALP est menacé d’expulsion pour le 7 Juillet comme l’expliquent les occupants

Les ouvriers de la ville ont déjà coupé la majeur partie de l’électricité et sont sensé ceinturer le Théâtre de barrières ce 7 juillet au mépris des personnes et du projet qui l’occupent depuis dix mois.

 

Suite aux négociations avec notre Bourgmestre monsieur Willy Demeyer, aucune proposition n’a été formulée pour reloger la dizaine d’habitants, sans domicile fixe, occupant encore le Théâtre À La Place.
Aucune proposition valable n’a non plus été faite pour déplacer les activités culturelles en court dans un espace permettant de poursuivre l’expérience pilote d’un lieu culturel organisé en autogestion par ses acteurs.

Les occupants du Théâtre À La Place estiment donc que ces négociations n’en sont pas et attendent de la part du Cabinet du Bourgmestre une proposition convenable pour poursuivre leur projet, poursuivre les différents ateliers en court (danse, jonglerie, arts plastiques, radio, …) et poursuivre la préparation de la dernière pièce collective « Peter Punk ».

Si nos administrés sont à court d’idées les occupants du Théâtre ont plusieurs propositions à leur faire, les bâtiments vides ne manquent pas à Liège tels L’ancien espace universitaire quai Banning, le marché d’Amercoeur, les anciens locaux de la RTB, …

Pendant ce temps les activités perdurent au Théâtre À La Place dans les mêmes conditions que depuis son occupation en septembre 2013, tant que le bâtiment est inoccupé.

Ces activités se tiendront exclusivement sur le parvis et dans la brasserie du Théâtre qui à été remise aux normes de sécurité par les habitants.

Un cabaret pluridisciplinaire sous forme de scène ouverte se tiendra ce vendredi 4 juillet dés 21h, une soirée festive africaine avec barbecue en extérieur organisée par le Moha Sound System suivra le samedi 5 juillet dès 20h.

Malgré l’absence de soutien par la population au projet de la ville pour réaménager la place de l’Yser et le soutien de celle-ci au TÀLP lors de la consultation populaire menée par le cabinet, malgré la menace d’expulsion avec huissier à l’appui,
malgré les moyens de pression exercé par le chef de la police, monsieur Demeyer, telle la visite de sept policiers du P.A.B. (Peloton Anti-Banditisme) et malgré les coupures d’électricité,
le collectif d’occupants de l’ancien Théâtre de la Place existe toujours.

Soyez nombreux et nombreuses pour soutenir encore une fois le TÁLP.

Share Button
0

Rassemblement International de Squatteurs DUBLIN – ce 25-28, septembre 2014

Vu sur Indy Paris

Qui dit qu’on peut pas squatter en Irelande ?! Depuis plusieurs années une communauté a pris forme en Irlande. On t’invite pour partager tes expériences et tes connaissances.

Préparez-vous pour tout un putain de weekend d’ateliers, de partage de savoirs, de concerts, de projections de films, de networking, de nourriture végane, de conspiration, et même peut-etre un peu de révolution… tout pour célébrer le SQUATTAGE dans un monde débordant de beaux bâtiments tragiquement vides.

c’est DIY, alors fais de ce rassemblement ce que tu veux toi meme en offrant des ateliers et des discussions concernant ce qui se passent dans ta communauté.

Ramène toi, tes ateliers et tes potes, quitte ton boulot, débarrasse toi de toute cette merde, libére toi du proprio, Nique ton proprio !! (mais ne le NIQUE pas vraiment quand meme…)

Prend ce flyer, imprime-le, diffuse-le, email-le ! Dis le au Monde – squatte le monde !

convergence@squatte.rs

http://convergence.squatte.rs

Share Button
0