Archives pour la catégorie Répression

Au programme de la Suédoise: toujours plus d’austérités et de tout-sécuritaire.

Au programme des nouveautés de la Suédoise, rien de bien originale: de l’austérité et du sécuritaire…

Tout d’abord dans ce que l’on peut lire sur la presse mainstream, le futur nouveau gouvernement veut notamment s’attaquer au « problème des sans-abris et mendiants  » en faisant… des lois pour accélérer les expulsions de squats… S’attaquer au problème des sans-abris veut donc dire aux yeux de nos chers dirigeants capitalistes pouvoir les jeter plus facilement à la rue! Et cela alors qu’il y a plus de bâtiments inoccupés que de gens qui dorment dehors! Mais que voulez-vous la vie d’un précaire vaut moins à leurs yeux que le profit d’un bourgeois… Et après cela viendra faire les charitables en ouvrant des nouvelles places dans des abris de nuits plus glauque que bien des squats et où les places sont rare; et puis ça viendra pleurer des larmes hypocrites sur les morts lorsque viendra le gel.

Dans son optique du tout-sécuritaire évidement plus de caméras de vidéosurveillance, plus de flics,plus de répression contre les migrants,…

« Les partenaires du nouveau gouvernement insistent aussi sur le respect des policiers : on continuera à lutter contre les violences commises sur les policiers et on s’attaquera aux plaintes manifestement injustifiées contre le personnel policier. ». Une fois de plus les violence commises sur les policiers ont bon dos et il est simple de comprendre que derrière cet argument ils veulent ni plus ni moins que masquer la violence de la police elle-même et dissuader les victimes de porter plaintes. ( En sachant que déjà maintenant la police est plutôt à l’abri de ce genre de tracas, la plupart des plaintes au comité P n’aboutissant pas et cela n’a rien d’étonnant, police et justice marchent main dans la main pour défendre le même système).

Il ne fait aucun doute que ce gouvernement ne servira comme tout les autres que les intérêts des plus fortunés mais visiblement pour une fois, il le fera de manière affichés…

 

 

Share Button
0

Grosse intervention policière et arrestations pour couper l’élec au Caracole

Vu sur Indymedia Bxl.

Un petit retour sur les événements d’aujourd’hui au Caracole-Neur, lieu occupé à Namur.

Ce matin, deux travailleurs d’ORES sont venus toquer à la porte du Caracole. Ils voulaient voir le compteur. Les occupants n’ont pas voulu leur ouvrir la porte. Suite à cela ils nous ont menacés de venir couper l’électricité mais ils ont été vite refroidis par un déluge d’eau.

Ils ont ensuite appelé les pompiers qui eux même ont appelé la police.

Et là arrivèrent 1 combi, puis 2, puis 3, puis le G.I.S (aussi appelé Delta à Namur)…

Ces sales flics ont ensuite bloqué la circulation de la chaussée de Louvain (Un des plus gros axes de Namur, permettant notamment de rejoindre l’autoroute vers Bruxelles ), tenté de repousser les nombreux badauds sans succès, puis ont lancé l’assaut. Ils ont également arrêté des gens venus en soutien.

5 bolosses armées de flash ball (2 fn303) et d’un bélier ont alors commencé à défoncer la porte. Ils en sont venus rapidement à bout puis ont sorti et arrêté d’abord les occupants qui étaient restés dans la maison puis les 2 qui étaient monté sur le toit.

Les occupants et leurs soutiens sont resté en garde-à-vue pendant quelques heures et sont convoqué au commissariat de Namur en octobre.

Maintenant le Caracole est de nouveau occupé !

Share Button
0

Renforcement du tout-sécuritaire, tolérance zéro et gentrification en projet à Lessines.

On apprend par la presse mainstream (L’avenir)  que le conseil communal de Lessines (petite ville du hainaut occidentale) a adopté une motion pour lutter contre « l’insécurité ».

Cette motion vise entre-autre à mettre en place un réseau de caméra,  des contrôles « sporadiques et inopinés » par des agents de polices qui seront plus nombreux etqui pratiqueront désormais la tolérance zéro ( de laquelle découlera probablement une augmentation en flèche des violences policière et des contrôle au faciès, on a bien vu comment sa se passe dans d’autres villes..).

Encore une fois les pouvoirs politiques renforcent leur système de contrôle sur la population qui engendrera probablement et comme souvent dans ce genre de situation une répression de plus en plus forte contre les franges les plus précarisés de la population.  Encore une fois les politiques jouent sur la peur, instrumentalisent « l’insécurité » et renforcent pour leurs intérêts le sentiment « d’insécurité » présent chez bien des gens en présentant le centre de Lessines comme un coupe-gorge où l’on ne pourrait jamais se promener sans se faire agressé; c’est bien entendu faux, c’est une exagération volontaire pour mieux justifier leurs plans sécuritaire.

La répression et les plans sécuritaires ne s’attaquent jamais à la source d’un problème, ils ne sont là que pour protéger les intérêts de l’état et du capitalisme.

En effet quels est la source de bien des délits, bien des crimes? Pourquoi voler? Pourquoi racketer? Pourquoi la petite « délinquance » et le grand banditisme?

Pour l’argent!!! Voilà la vrai source de biens des problèmes dans le monde… Comment s’étonner de la délinquance quand certains privilégiés du patronats et de  la classe dirigeante on tout en exploitant ceux qui n’ont rien… Comment s’en étonner quand ils font miroiter à tout le monde dans la pub, dans la presse, à l’école que la réussite c’est d’avoir de l’argent, une grosse voiture, un écran plasma et une grosse maison et qu’après ils réduisent une bonne partie de la population à se tuer la santé au travail pour un salaire de misère ou à errer de l’onem au cpas à se faire sermoner, contrôler, à être considérer comme un numéro, une statistique… C’est en s’attaquant au capitalisme, à l’état et à toutes les formes d’oppressions qu’on réglera le problème de « l’insécurité ».

Pour en revenir à Lessines, cette motion laisse entrevoir des envies plutôt clair du conseil communal de vouloir gentrifier le centre-ville :

«La consommation abusive d’alcool, voire de stupéfiants sur la voie publique est de plus en plus excessive; des solutions pour mettre un terme à ces comportements doivent être envisagées; l’insécurité dans l’hyper centre, lequel devrait être destiné à la culture, au tourisme, aux logements de qualité et aux commerces, doit retenir l’attention particulière des autorités communales; la situation sécuritaire s’y est détériorée ces dernières années; les mesures adoptées par les autorités, bien qu’importantes, n’apparaissent pas suffisantes; il importe de rendre à nouveau le centre-ville de notre cité accessible à tous, en toute sécurité.»

Rendre le nouveau centre-ville accessible à tous ou plutôt devrait-il dire rendre le centre-ville attrayant pour les bobos et les portefeuilles des touristes? On a clairement affaire ici à ce qu’on appelle la gentrification, c’est-à-dire que la ville veut donner une plus belle apparence au centre-ville, cacher la misère, cacher les alcooliques et tout ce qui ne plait pas au bourgeois afin que peu à peu d’abord arrivent les classes moyennes, une augmentation des loyers suivis d’un départ progressif des populations les pauvres, peu à peu les classes moyennes peuvent parfois eux-mêmes devoir partir suite à une continuité dans l’augmentation des loyers et à l’installation de bourgeois.

 

Share Button
0

Mons veut se débarasser des « marginaux »…

La ville de Mons franchit un pas de plus dans la chasse aux pauvres et le « nettoyage » du centre-ville probablement dans le but d’attirer les porte-feuilles des touristes pour Mons 2015. Après la destruction de l’ancienne gare suivit le commencement de la construction d’une nouvelle gare mégalomane, l’application de la tolérance zéro sur le vol à l’étalage (visant à condamner jusqu’au moindre petit vol de nourriture), voilà la dernière création du collège de la ville; une ordonnance de police visant à exclure les « punks à chiens » (nous ne disons pas ça de manière péjorative mais bien parce que le collège communal vise en particulier des gens avec un « look punk » et  vivant accompagnés de chiens) et autres « marginaux » (selon leurs critères!)  du centre-ville de Mons.

Ne soyons pas dupe ce genre de mesure vise à montrer aux touristes et investisseurs un centre-ville propre et à rendre la pauvreté invisible en chassant les pauvres vers la périphérie…

Une fois de plus le capitalisme et son serviteur l’état montrent leur seul but, leur seul principe: le profit maximum à tout prix…

Share Button
0

Un nouveau partenariat local de délation à Estaimpuis…

Ce n’est pas la première fois que nous parlons de ce fameux Partenariat local de prévention qui vise à faire collaborer le « bon citoyen » dans le travail de la police d’une façon déjà bien présente dans certaines localités anglaises (neighboor watching) et bien éprouvé par certain « citoyen » depuis plus de 70 ans… La délation cette fois-ci va s’inviter cette fois ci à Estaimpuis (Hainaut Occidental)  en septembre. Dans ce le cas présent le centre d’Estaimpuis servira de zone test avant une probable extension au reste de la ville puis à l’entité… Chaque « citoyen » pourra envoyer rapidement un sms à la police et à ses voisins pour dénoncer des faits « suspects ». En bref, chaque citoyens deviendra un apprenti auxiliaire de police et on peut être sûr que certains s’en donneront à cœur joie pour dénoncer jusqu’au moindre mégot par terre, la moindre inscription à la craie ou le moindre pet de travers. Si ce genre d’initiative se généralise, on risque de voir apparaitre une méfiance entre tous les habitants, plus personnes ne se fera confiance…

Entre ce genre d’initiative, la généralisation de la vidéo-surveillance, la surveillance de plus en plus accrue d’internet, du téléphone, des cartes de crédits et mobib (qui permettraient facilement de suivre les déplacements d’une grande partie de la population), il ne restera bientôt plus le moindre espace de liberté hors de l’œil de l’état…

Share Button
0

Solidarité avec tous les camarades emprisonnés !

Share Button
0

Ciney : des caméras pour …. des mégots et des crottes de chiens…

Une nouvelle absurdité de l’ambiance tout-sécuritaire poussée à l’extrême: l’installation de caméra de vidéo-surveillance à Ciney pour … des mégots et des crottes de chiens! A quand les caméras dans toutes les chiottes publiques? Après tout, toute sortes de choses illégales peuvent se dérouler dans l’un des rares endroits encore à l’abri du regard oppressant de l’état….

La Ville de Ciney va mener dès la semaine prochaine une nouvelle action répressive pour sanctionner ceux qui ne respecteront pas la propreté des espaces publics. Un agent constatateur, aidé par les caméras de surveillance, pourra infliger des amendes administratives.

Vous l’aurez peut-être remarqué, à Ciney, trois ouvriers communaux mènent une opération de nettoyage depuis le début de cette première semaine de vacances de Pâques. Ils sont à la chasse aux déchets en tout genre. Le but est de rendre le centre-ville accueillant. Les autorités communales comptent bien le garder propre.

 

Dès la semaine prochaine, un agent constatateur pourra verbaliser tous ceux qui ne respecteront pas la propreté des espaces publics. Cet agent sera aidé par la vingtaine de caméras de surveillance présentes dans la ville. « Concrètement, l’agent sera dans le centre-ville, et un policier sera au commissariat de Police de Ciney, derrière les écrans de caméras. Lorsqu’il repérera une incivilité, il en fera part à l’agent constatateur par gsm ou par talkie-walkie. Il pourra alors verbaliser la personne qui a commis une incivilité et lui mettre une amende administrative. On veut pouvoir marquer le coup et marquer l’esprit des gens », explique Frédéric Deville, échevin de l’environnement.

 

Les autorités communales se défendent de vouloir surveiller la population : « Je pense que les gens qui n’ont rien à se reprocher, ainsi que les commerçants, seront contents de cette mesure. Les gens qui laissent leurs chiens faire leurs besoins dans la rue ou qui lancent des cannettes ou des mégots de cigarettes ont quelque chose à se reprocher. Ce sont ces personnes que nous visons particulièrement », dit Frédéric Deville.

La commune précise que cette action de répression s’effectuera de manière ponctuelle. Cela reste une étape de plus dans la chasse aux incivilités menées par la majorité depuis sont arrivée au pouvoir fin 2012

Source: matélé, leurs presses…

 

Share Button
0

La délation mise à l’honneur à Battice

Dans quelques semaine un « partenariat local de prévention » va être mis en place à Battice, petit village du pays de Herve. Ce partenariat consistera à confier la surveillance du village (de 2500 habitants!) à 38 bon citoyens délateurs. Car il s’agit bien de cela, de la bonne vieille délation, comme cela s’est déjà fait à de sombres époques (de l’Allemagne nazie en passant à l’union soviétique) ainsi que plus récemment en Angleterre (le « neighboor watching »). Ce genre de méthode ne peut que diviser les habitants du village, créer la méfiance envers ces éventuels auxiliaires de polices et dégrader considérablement le tissu social…

STOP A LA SURVEILLANCE
ARRÊTONS LA POLITIQUE DU TOUT SÉCURITAIRE !

Share Button
0

Coups de pressions sur les squats namurois

Dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 4h du matin, 6 policiers ont débarqué dans le Caracole, maison occupé depuis 1 mois, en passant par le jardin puis par la porte arrière qui malheureusement avait été mal fermé. A ce moment les occupants les aperçoivent à l’intérieur, leurs demandent de partir en leurs disant qu’ils n’ont pas le droits de rentrer. Les flics tentent sans trop de conviction de forcer la porte du salon où se trouvaient les occupants qui arrivent malgré tout à la maintenir fermée. Ils prétendent d’abord venir pour un tapage nocturne alors qu’il n’y avait qu’un peu musique sur un baffle de pc que l’on ne pouvait que très vaguement entendre devant les fenêtres du squat.
Ensuite les flics ont demandé les tickets de caisses de la bouffe qui était entreposée dans la véranda à l’extérieur et accusent les occupants de “vols de poubelles” (!!!!!). Les flics finissent par partir tout en lâchant “On se retrouvera à l’extérieur!” et ” les vols de poubelles ne resteront pas sans suites”.

Le jour d’avant, des policiers s’étaient pointés à la porte d’un autre squat, avaient abimés le cache de la serrure et menacé les occupants de venir les expulser (illégalement) s’ils n’étaient pas parti le lendemain à 17h. Finalement ce jour-là des gens étaient présents en soutien pour empêcher une éventuelle expulsion, d’autres policiers que ceux de la veille sont venus, ont constaté l’occupation et sont repartis.

Share Button
0

Andenne aussi se lance aussi à la chasse aux pauvres!

A Andenne, il était déjà interdit de faire la manche à certaines heures dans le centre-ville.  Désormais, la chasse aux pauvres va plus loin. La commune d’Andenne a en effet décidé que la police pourrait confisquer l’argent des mendiants qui se montreraient  » agressifs ou intimidants ». Bien entendu cette notion d’agressivité n’est absolument pas définie et laissée aux jugement des policiers…

Rappelons que Charleroi et Liège ont déjà eux aussi instauré des règlements répressifs contre la mendicité…

 

Share Button
0