La presse écrite au main de la bourgeoisie…

Cela fait bien longtemps que l’on ne se fait plus d’illusion sur la prétendue neutralité de la presse écrite. Neutralité de toute manière complètement impossible puisque la simple nécessité de sélectionner quelles informations vont ou non être diffusée implique une forte subjectivité.

Au contraire, cette objectivité s’avère tenir de la manipulation. En effet quand on s’affiche comme étant neutre et fiable, il en résulte auprès de « l’opinion publique » une croyance démesurée et non-critique de ce que peux dire la presse mainstream (Si ça parait dans Le Soir, c’est forcement vrai…)

Outre le fait que la plupart de ces médias ont pour contenu majoritaire de la publicité et des dépèches Belga recopié à l’identique jusqu’à en avoir la nausée. Et que d’autres ont fait de leur fond de commerce les faits-divers inintéressant le tout accompagné d’un discours populiste anti-migrants, sexistes et sommes toutes profondément réactionnaire.

La plupart des gros titres de la presse écrite appartiennent à 2 grands groupes: Rossel et IPM. On voit dès lors mal comment l’on pourrait parler de pluralité de la presse écrite.

A plus fortes raisons que la presse écrite dépend fortement, d’un point de vue financier, des ressources publicitaires. Il est difficilement imaginable qu’un journal flingue la réputation d’une entreprise qui le finance…

Ces groupes possèdant la presse écrite ont également des actionnariat dans l’audiovisuel (Les chaînes TV du groupe RTL dans le cas de Rossel et IPM, BeTv pour Nethys)….

Share Button
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow Me