Il n’y a pas de capitalisme vert…

Les dégâts de la pollution se font de plus en plus ressentir, destructions de la faune et de la flore, réchauffement climatique au conséquences futures probablement catastrophique, épuisements des ressources naturelles…

Pendant ce temps les dirigeants pavanent devant les caméras, se goinfrent dans des conférences où ils se fixent des objectifs ridicules qu’ils ne respecteront de toute façon pas. Tout en disant « il faut consommer vert, durable et trier vos déchets » ils/elles continuent à construire détruire les terres agricoles, la faune, la flore, piller les ressources naturelles. Tout ça bien évidement pour se faire un maximum de frics. Au fond sa veut dire quoi « durable » ? Ça veut dire polluer un peu moins, pour pouvoir polluer plus longtemps et continuer par la même occasion à exploiter humain.e.s et ressources naturelles. Quand on voit que certain n’ont même pas honte d’affirmer que LA solution à la pollution c’est le nucléaire. Ce même nucléaire qui fait peser un danger énorme sur énormément de gen.te.s et qui produit un nombre incalculable de déchets dangereux dont on ne sait quoi faire… Les bourgeois.e.s vont même jusqu’à spéculer sur le CO² et repeignent leurs vieilles logiques de profits mortifères en vert.

Il faut bien un moment se rendre compte que « l’écologie » capitaliste n’est que de la poudre aux yeux, juste un moyen de plus de faire du frics.

Le principe de base du capitalisme c’est la croissance, c’est-à-dire toujours produire plus… Quand on augmente pas la production, on perd (en résumé). A partir du moment où l’on sait que le ressources naturelles sont limitées, il est clair qu’à un moment il va y avoir problèmes… Et il est par ailleurs limpide que vouloir défendre la faune, la flore et les ressources naturelles ce n’est pas compatible avec le capitalisme fusse-t-il « vert ».

Pour une écologie radicale, anticapitaliste et anti-autoritaire visant à mettre une bonne fois pour toute fin à la destructions des ressources naturelles et à l’exploitation des humain.e.s

Share Button

La stratégie de la tension… Ni daesh, ni fachos!

Ces derniers temps les attentats s’enchaînent de manière plus régulière,  les états en profitent pour faire passer des flopées de loi sécuritaires et restreindre autant que possible la liberté.

Ces attentats sont également du béni pour l’extrême-droite qui va pouvoir jouer sur les émotions et faire monter la tension. Nulle doute que bien des fascistes attendent la même chose daesh, attiser les amalgames, monter les pauvres les un.e.s contre les autres sous fond de « guerre de civilisation » ou de conflits « religieux ».

Mais tout cela n’a pas grand chose à voir avec les religions, il s’agit plutôt d’un conflit de pouvoir. Tout ces bouchers , ne cherchent qu’une seul chose: avoir du pouvoir. N’oublions pas non plus que la majorités des victimes de daesh se situe au Rojava, en Syrie,  en Irak, en Libye. Et parmis celle-ci se trouvent beaucoup de musulman.e.s …

Et quand les nervis d’extrême-droites en appellent à la guerre civile, ils ne font ni plus ni moins que servir les intérêts de daesh qui eux aussi veulent en arriver là.

Ne tombons pas dans les pièges des partisans de la guerre civil et des massacres en tout genre.

Nous ne voulons ni de daesh, ni de l’extrême-droite ni d’aucune forme de pouvoirs, d’autorités ou d’oppressions!

Share Button

(France) Loi travail : liberté pour Kara Wild !

Vu sur Paris-Luttes.info

Kara est une artiste trans arrêtée le 26 mai dans le cadre de l’incendie d’un véhicule de police lors de la manifestation du 18 mai. Premier chef d’accusation : « tentative d’homicide volontaire sur un agent de police », suivi de « destruction de propriété et participation dans un groupe de personnes armées et masquées ». Le dossier est (quasi) vide mais Kara est détenue depuis plus d’un mois et demi… dans une prison pour hommes ! Liberté pour Kara et tout-es les prisonnièr-es de tous les mouvements sociaux !

Kara Wild est une artiste, une camarade et une force de la nature résistante, étant actuellement détenue en France pour sa participation supposée à une manifestation contre des réformes draconiennes concernant le travail [« Loi Travail »] et la répression policière. Elle est une femme trans et est actuellement détenue dans une prison pour hommes et n’a pas accès à des hormones. Elle est également une citoyenne des Etats-Unis et son transfert a été refusé parce que les autorités françaises pensent qu’elle pourrait tenter une évasion lors de celui-ci.

Le 18 mai, des milliers de personnes ont convergé à Paris pour défier le maintien de violence policière et s’opposer à une nouvelle réforme néo-libérale du code du travail. Pendant l’une de ces manifestations une voiture de police à été attaquée et incendiée. Kara à été brutalement arrêtée par rapport à cet incident plus d’une semaine plus tard, le 26 mai, lors d’un autre événement près de la Place de la Nation. En dépit d’un manque de preuve évident, elle a été accusée d’avoir brisé le pare-brise d’une voiture de police quelques instants avant que celle-ci soit incendiée. Les accusations dont elle fait l’objet sont « tentative d’homicide volontaire sur une personne dépositaire de l’autorité publique, destruction de bien, violence de groupe et participation dans un groupe armé et masqué. »

Kara fait partie des 6 personnes étant actuellement accusées par rapport à cet incident. Pour faire empirer les choses, le premier ministre français, Manuel Valls promet d’appliquer une « sanction implacable », de manière à en faire un exemple et à démobiliser les manifestations.

En dépit des attaques de l’état, les mouvements globaux contre le capitalisme, la suprématie blanche, le patriarcat hétéro-sexiste et l’austérité deviennent plus forts chaque jour, de Paris à Oaxaca. Comme les flammes de la résistance se multiplient cet été, ne laissez pas vos amiEs derrière les barreaux ! S’il vous plaît, aidez-nous à soutenir Kara Wild en lui écrivant, en faisant des dons pour son fonds de défense, et faites passer le mot concernant son affaire.

Liberté pour touTEs les prisonnieEs politiques ! Liberté pour touTEs les femmes trans prisonnières ! Liberté pour touTEs les prisonnierEs

Pour écrire à Kara et/ou lui envoyer des brochures/livres : Association Acceptess T 39 bis boulevard Barbès 75018 Paris (ajoutez un post it « Pour Kara »)
com.prison.acceptess-t@@@outlook.fr (Objet : « Pour Kara »
Pour le soutien financier (déjà 6000$ de frais) : https://freekarawild.org
Rappel : http://permisdevisite.noblogs.org

Share Button

Manifestation en solidarité avec Andreï Sokolov, antifa disparu en Ukraine depuis le 15 avril

Vu sur Indy Bxl

Andreï Sokolov est un militant révolutionnaire et antifasciste d’origine russe. Le 15 avril dernier, il était libéré par un tribunal ukrainien après avoir été emprisonné dans les prisons secrètes et officielles du pays. A sa sortie du tribunal, Andreï a été capturé par des individus non-identifiés : impossible de savoir si les ravisseurs sont membres des escadrons de la mort fasciste ou de la police secrète ukrainienne. Ce 15 juillet, cela fera trois mois qu’Andreï a disparu.

Manifestation devant l’Ambassade d’Ukraine à Bruxelles (Avenue Lancaster 30, 1180 Uccle, près de la gare de Saint-Job) ce vendredi 15 juillet à 16h30.

Share Button