La délation remise au goût du jour contre la « fraude sociale »

A partir d’octobre un point de contact sera ouvert sur internet pour permettre aux citoyens-zélés-délateurs de dénoncer en toute quiétude et s’ils le souhaitent de manière anonymes (il faudra entrer une identité mais il sera tout à fait possible d’en mettre une fausse) des « fraudes sociales ».

On peut facilement imaginer que ce point de contact servira souvent à des règlements de comptes entre voisins et autre joyeusetés. Encore une fois ce sont les pauvres qui sont visés.

Encore une fois l’état va participer à installer un climat de méfiance dans la population (tout comme avec les « partenariats locaux de prévention » où des citoyens-délateurs peuvent déjà épier et dénoncer leurs voisins…).

Diviser pour mieux régner et transformer une partie de la population en auxiliaire de la police et/ou de l’ONEM. Voilà où on en est!

Share Button
0

Après les contrôles domicilaires l’ONEM se lance dans les contrôles routiers…

La logique de contrôle total de la vie des chômeurs qui est en train de s’installer continue son bout de chemin… Après les contrôles domiciliaires voilà que des agents de l’ONEM se mettent à accompagner la police dans la région de Liège pour des contrôles routiers afin de débusquer les travailleurs en noirs.

Ces mesures ne sont malheureusement guère surprenantes la répression contre les pauvres ne faisant qu’aller en s’intensifiant ces dernières années…

Une autre mesure anti-pauvre va prendre cours ce 1er septembre, les jeunes de moins de 21 ans qui n’ont pas obtenu leur diplôme de fin de secondaire n’auront plus droit aux allocations d’insertions.

Des milliers de jeunes qui sont déjà pour beaucoup dans une situation familiale et/ou social difficile vont se retrouver plongés dans toujours plus de précarité.

 

Share Button
0