La ville de Mons veut expulser un terrain occupé depuis 30 ans…

Le clos des Hirondelles est un terrain occupé par près d’une vingtaine de familles à Ghlin (près de Mons) et cela depuis bientôt 30 ans. La ville avait même signé une convention d’occupation précaire et certaines de ces familles sont domiciliées sur place et payent un loyer.

Mais désormais la ville veut expulser le camp. 26 assignations à comparaitre devant le juge de paix le 6 novembre ont été envoyé aux habitants.

La Ville de Mons, qui avait déjà déclaré la chasse aux marginaux  dans son centre-ville, continue sur sa lancée en demandant l’expulsion du terrain sous… huit jours… Tout en laissant (selon l’avocat des familles) près de treizes familles sans aucune perspective de relogement.

Il ne fait aucun doute qu’une fois de plus la ville veut cacher la misère et se donner une bonne image de ville « propre » à l’approche de Mons 2015…

Share Button
0

Des squats contre la gentrification!

Dans les quartiers touchés par la gentrification (c-à-d où les populations pauvres présentes sont peu à peu repoussé par la rénovation urbaine vers des quartiers souvent plus extérieur à la ville et en plus mauvais état pour être remplacées par une population bourgeoise) , on peut souvent observer une forte spéculation immobilière qui débouche sur des gels spéculatifs. Les gros propriétaires immobiliers laissent volontairement de larges ensembles de bâtiments innocupés dans le but de faciliter l’installation d’immeubles uniquement destinés à la fonction tertiaire.

Dans ce cadre, les squats ont leur rôle à jouer contre cette gentrification. Non seulement ces quartiers sont propices au squats de par le nombre de logements innocupés mais en plus ceux-ci peuvent permettrent aux populations pauvres qui n’ont plus la possibilité de louer suite aux augmentations de loyers de tout même rester dans ces quartiers.

Ce n’est pas tout, les squats peuvent également devenir des endroits de rencontres et d’activités (qui ne soient pas axés sur les bobos) pour se réaproprier le quartier!

Share Button
0

Des chansons antimillitaristes…

Pas de guerre entre les peuples,

Pas de paix entre les classes!

Giroflé, girofla Chanson écrite par Rosa Holt en 1935 dénoncant les atrocités de la guerre au moment de l’arrivé au pouvoir d’Hitler.

 

Le déserteur : reprise par Marc Robine de la célèbre chanson de Vian mais en version non-censuré!

 

 

Share Button
0

Du son contre les prisons à Bruxelles et à Liège!

2 soirées de prévus les 14 et 15 novembre contre la construction de prisons à Bruxelles et à Liège!

1901372_571602129608045_2287082746659532049_n

Continuer la lecture de Du son contre les prisons à Bruxelles et à Liège!

Share Button
0

Hiver 60

Film sur la « grève du siècle » de 1960-61

Share Button
0

Un message des anarchistes sur place : « La révolution l’emportera à Kobanê ! »

Vu sur le site d’Alternative Libertaire

arton6037-80c8b

 

 

 

 

Des camarades de l’Action anarchiste révolutionnaire (DAF) se sont portés au secours de la ville de Kobanê, assiégée par l’État islamique (Daech). Une partie a pénétré dans la ville. D’autres sont restés dans un village sur le territoire turc, Boydê. Ils et elles nous envoient ce message.

De Boydê, le 8 octobre 2014. 24e jour du siège de Kobanê par l’État islamique (Daech). Tandis que, dans tous les villages frontaliers, des militantes et des militants font rempart de leurs corps pour dissuader les attaques, toute la population, dans toute la région, s’est dressée pour empêcher la chute de Kobanê.

Depuis près de trois semaines, nous faisons office de boucliers humains dans le village de Boydê, à l’ouest de Kobanê. Ces deux derniers jours, les explosions et le fracas des armes se sont intensifiés dans les banlieues et dans le centre-ville. En même temps, les soldats turcs ont augmenté leur pression. Toutes celles et ceux qui approchaient la frontière, d’un côté comme de l’autre, ont été ciblés par des grenades lacrymogènes. Le village où nous nous trouvons a subi une attaque de ce type mardi. Plusieurs personnes ont également été blessées par des tirs à balles réelles.

suruc-7d130

bouclier_umain-5e2fd

Chaîne humaine au village de Boydê

Ces attaques sur les villages frontaliers signifient que les hommes de Daech sont, eux, autorisés à franchir la frontière. Le soutien de la République turque à Daech est évident ici. Bien sûr, ce n’est pas seule chose qui est évidente.

Nous avons appris qu’un des commandants de Daech dirigeant l’offensive sur Kobanê a été abattu par les YPG-YPJ [1] Pourtant, les combats n’ont pas diminué en intensité ; ils n’ont presque pas cessé de la journée.

Nous savons à présent que les explosions que nous entendons sont le fait des YPG-YPJ. Les miliciennes et les miliciens ont déserté les rues du centre-ville pour prendre les djihadistes en embuscade et, semble-t-il, cette tactique a fonctionné.

Dans les réunions, au village, certaines rumeurs font sensation. L’une d’elle est la crainte qu’inspirent les combattantes des YPJ aux djihadistes. En effet, Daech incarne l’État, la terreur, le massacre… mais aussi le patriarcat. Et les djihadistes craignent de ne pouvoir être considérés comme « martyrs » s’ils sont tués par une femme. D’où leur peur d’affronter les YPJ. Il faut dire que quand elles les rencontrent, les combattantes sont sans pitié. Cette lutte des YPJ, c’est celle de la liberté contre le patriarcat.

DAF_in_Kobane_10-2-66d15

Ces deux derniers jours, le soulèvement au Kurdistan et dans les villes d’Anatolie donne un sentiment d’invincibilité du peuple organisé. Ce soulèvement renforce la confiance à Kobanê, dans les villages frontaliers et dans tout le Rojava [2] Chaque fois qu’un frère ou qu’une sœur tombe, notre douleur est vive, mais plus vive encore notre colère et notre détermination. Les cérémonies funèbres qui débutent à genoux se muent rapidement en danses effrénées, le martèlement de nos pas fait trembler la terre et transforme notre peine en une véritable rage.

C’est tout ce dont nous avons besoin ici. Pour la liberté et la révolution que nous espérons, en dépit de tout.

Vive la résistance populaire de Kobanê !
Vive la révolution au Rojava !
Vive l’Action anarchiste révolutionnaire !

(traduction Alternative libertaire)

 

 

Share Button
0

Un camarade tué au testet + Rassemblement le 28 Octobre à Bruxelles

Vu sur indymedia Bxl

Pendant la nuit de samedi à dimanche un manifestant, Rémi, a été tué au cours des affrontements qui se sont déroulés lors du rassemblement contre le barrage de sivens au Testet. Environ 7000 personnes ont convergé sur la zad du Testet après des mois d’attaques policières, de destruction de la zone humide et des habitats de ceux qui la défendaient. En fin d’après midi puis plus tard dans la nuit, des dizaines de personnes s’en sont pris aux forces de l’ordre qui protégeaient le chantier. Elles souhaitaient ainsi marquer leur colère et retarder la reprise des travaux, initialement prévue pour lundi. Elles ont été repoussées à coups de flashballs, de grenades assourdissantes, de désencerclement et de gaz lacrymogènes. D’après les témoignages des camarades du Testet, la personne décédée se serait écroulée suite à des tirs de grenade puis aurait été emmenée par les forces de l’ordre. La Préfecture affirme ne rien vouloir déclarer à ce sujet avant le résultat public de l’autopsie lundi. Le gouvernement a déjà commencé à stigmatiser les manifestants, et tente de diviser pour noyer le poisson. Mais ils savent bien que, quoi qu’ils fassent, cette mort aura des conséquences explosives.

Ce décès révoltant n’est malheureusement pas suprenant dans ce contexte. A Notre dame des landes, au Testet et partout où nous nous opposons à leurs desseins, nous avons dû faire face au déploiement crû de la violence d’Etat. Si nous avons bien compris de notre coté que nous ne pouvions nous contenter de les regarder docilement détruire nos vies, eux ont démontré qu’ils ne nous feraient aucun cadeau. Pendant les mois d’expulsion de la zad de Notre Dame des Landes, de nombreux camarades ont été blessés gravement par des tirs de flasballs et grenades. Sur la seule manifestation du 22 février 2014 à Nantes, 3 personnes, visées à la tête par des flashballs ont perdu un œil. Depuis des semaines au Testet plusieurs personnes ont été blessées elles aussi et d’autres accidents tragiques ont été évités de justesse lorsque des opposants se sont faits délogés, notamment des cabanes qu’ils avaient construites dans les arbres. Pourtant c’est bien, entre autre, parce que des milliers de personnes se sont opposées physiquement aux travaux, aux expulsions, à l’occupation policière de leurs lieux de vie que le projet d’aéroport de Notre dame des landes est aujourd’hui moribond, et que le barrage du Testet et ceux qui devaient lui succéder sont largement remis en question. C’est cet engagement en acte qui a donné une puissance contagieuse à ces luttes et qui menace partout aujourd’hui l’aménagement marchand du territoire.

Plus quotidiennement la répression s’exerce face à ceux qui luttent dans les prisons, dans les quartiers et dans les centres de rétention et entraîne là aussi son lot de morts trop souvent oubliées, plusieurs dizaines chaque année. Face aux soulèvements et insoumissions, la démocratie libérale montre qu’elle ne tient pas seulement par la domestication minutieuse des individus et des espaces de vie, ou par les dominations économiques et sociales, mais aussi par un usage déterminé de la terreur.

Nous appelons à occuper les rues et lieux de pouvoir partout dès demain, pour marquer notre tristesse, saluer la mémoire du camarade tué ce samedi et pour exprimer notre colère face à la violence d’Etat. Nous ne les laisserons pas nous tuer avec leurs armes dites « non léthales ». Réagissons avec force pour qu’il y ait un avant et un après cette mort. Affirmons plus fort que jamais notre solidarité avec tous ceux qui luttent au Testet et ailleurs contre leurs projets guidés par les logiques de contrôle et de profit, mais aussi avec tous ceux qui tombent plus silencieusement sous les coups de la répression partout ailleurs. Nous ne nous laisserons ni diviser ni paralyser par la peur. Nous continuerons à vivre et lutter sur les espaces qu’ils rêvent d’anéantir, et à leur faire obstacle.

Nous ne laisserons pas le silence retomber, nous n’oublierons pas !

Les rassemblements en France :

A Gaillac, dimanche 18h place de la Libération
A Paris, dimanche 19h devant la préfecture
A Albi, lundi 14h ? 18h ? devant la préfecture
A Nantes, lundi 18h devant la préfecture, 15h place du Bouffay pour préparer et informer
A Rennes, lundi 18h devant la mairie
A Gap, rassemblement ce lundi devant la préfecture à 10h
A Brest, lundi 18h Place de la Liberté
A Poitiers, lundi 18h30 devant l’hôtel de ville de Poitiers.
A Rouen, lundi 18h devant la préfecture
A Lyon, lundi 19h devant la préfecture
A Marseille, lundi 17h30 au Vieux Port
A Forcalquier, lundi 16h devant la préfecture
A Périgueux, à 17h30 devant la prefecture
A Redon à 18h30 devant la sous-préfecture
A Nîmes : Ce soir (lundi 27/10) rassemblement à 18h devant la Préfecture
A Briançon 14h sous-préfecture.
A Clermont-Ferrand, 19h devant la préfecture
A Caen lundi 18h Préfecture.
A Saint-Étienne, 18h00 Préfecture
A Chambéry 18h Préfecture
A St Brieuc 18h à la Préfecture
A Millau, ce lundi 18 h devant la sous préfecture
A Nîmes, 18h à la préfecture
A Montpellier à 14h devant la préfecture

A Paris , hier, il y a eu une manif sauvage.

Rassemblement le mardi 28 Octobre à 14h devant l’Ambassade de France à Bruxelles!

Share Button
0

Urgent: Besoin de soutien, le caracole est expulsable dès demain

Nous avons reçu aujourd’hui la toujours désagréable visite d’un huissier qui est venu nous apporter un avis du tribunal nous ordonnant de déguerpir pour demain.

Nous avons donc besoin de soutien dès ce soir pour l’expulsion plausible de demain.
Venez nombreux au Caracole-neur, 260 Chaussée de Louvain à Bouges !

Share Button
0

Au delà de la grève générale du 15 Décembre…

Comme nous en avons déjà parlé dans de nombreux articles précédemment , le nouveau gouvernement fédérale compte faire passer un nombre de mesures d’austérités, de chasse aux chômeurs et de lois répressive.

Nous apprenons par la presse que les syndicats appellent à une grève tournante par province suivi d’une grève générale le 15 Décembre.

Nous pensons que la grève peut-être un outil de luttes (parmi beaucoup d’autre) efficace contre le gouvernement et le patronat.

Néanmoins nous ne nous faisons guère d’illusion sur les directions syndicales, bien trop implanté dans le système et jouant bien trop souvent au médiateur pour vouloir vraiment engagé un bras de fer contre le gouvernement.

Il faut s’organiser par nous-même! Hors des organisations syndicales avec nos amis, nos voisins, nos collègues, ceux qui attendent avec nous pendant des heures aux bureaux de la CAPAC ou de l’ONEM…

Il nous semble bien plus efficace plutôt qu’une grève générale d’une journée qui ne bloquera pas grand chose d’utiliser d’autres stratégies.  Par exemple, multiplier les petites grèves spontanées voir même une grève général illimitée !

Une grève illimitée fait peur au pouvoir. Il ne peux pas savoir quand sa s’arrêtera ni jusqu’où sa pourrait aller…

Bien entendu il existe également plein de moyen de lutter ici et maintenant contre l’état et le capitalisme sans devoir attendre des mouvements plus conséquent en nombre mais il nous semble intéressant de propager ces idées pour que peut-être un jour elle puisse se réaliser!

Share Button
0

Au programme de la Suédoise: toujours plus d’austérités et de tout-sécuritaire.

Au programme des nouveautés de la Suédoise, rien de bien originale: de l’austérité et du sécuritaire…

Tout d’abord dans ce que l’on peut lire sur la presse mainstream, le futur nouveau gouvernement veut notamment s’attaquer au « problème des sans-abris et mendiants  » en faisant… des lois pour accélérer les expulsions de squats… S’attaquer au problème des sans-abris veut donc dire aux yeux de nos chers dirigeants capitalistes pouvoir les jeter plus facilement à la rue! Et cela alors qu’il y a plus de bâtiments inoccupés que de gens qui dorment dehors! Mais que voulez-vous la vie d’un précaire vaut moins à leurs yeux que le profit d’un bourgeois… Et après cela viendra faire les charitables en ouvrant des nouvelles places dans des abris de nuits plus glauque que bien des squats et où les places sont rare; et puis ça viendra pleurer des larmes hypocrites sur les morts lorsque viendra le gel.

Dans son optique du tout-sécuritaire évidement plus de caméras de vidéosurveillance, plus de flics,plus de répression contre les migrants,…

« Les partenaires du nouveau gouvernement insistent aussi sur le respect des policiers : on continuera à lutter contre les violences commises sur les policiers et on s’attaquera aux plaintes manifestement injustifiées contre le personnel policier. ». Une fois de plus les violence commises sur les policiers ont bon dos et il est simple de comprendre que derrière cet argument ils veulent ni plus ni moins que masquer la violence de la police elle-même et dissuader les victimes de porter plaintes. ( En sachant que déjà maintenant la police est plutôt à l’abri de ce genre de tracas, la plupart des plaintes au comité P n’aboutissant pas et cela n’a rien d’étonnant, police et justice marchent main dans la main pour défendre le même système).

Il ne fait aucun doute que ce gouvernement ne servira comme tout les autres que les intérêts des plus fortunés mais visiblement pour une fois, il le fera de manière affichés…

 

 

Share Button
0